Menu

Rendez-vous


Traitements des pieds supinateurs et pronateurs

Auteur: Dr George Bochi, podiatre

Si le mouvement de la marche semble parfaitement naturel, il s’agit en réalité d’une succession de mouvements complexes mettant en jeu un grand nombre de muscles, de ligaments et d’articulations devant se coordonner pour aboutir à un équilibre permettant de répartir la pression sur l’ensemble du pied. Cette coordination et cette répartition sont essentielles pour éviter la déformation des articulations et la sur-sollicitation de certains muscles et tendons qui pourraient provoquer des douleurs. La marche étant une activité indispensable au quotidien, il convient de se pencher avec attention sur cette question et surtout d’en connaître les fonctionnements défaillants comme la pronation et la supination qui sont les plus fréquents d’autant que ces deux situations peuvent engendrer des troubles, des douleurs et des blessures aux pieds.

 

Définition de la pronation et de la supination des pieds

La pronation et la supination sont des positions du pied et de la cheville intervenant sur le mécanisme de la marche et de la course avec pour conséquence une mauvaise répartition du poids du corps sur le pied. Dans le cas de la pronation, on a à faire à un pied qui tourne vers l’intérieur adulte, cela a pour conséquence de modifier les appuis du pied et de concentrer le poids du corps sur la partie interne du pied engendrant alors un pied rentrant vers l’intérieur. La supination présente le phénomène inverse avec un pied qui tourne vers l’extérieur adulte, de la même façon le poids du corps se retrouve à être supporté essentiellement sur la partie externe de la voûte plantaire lors de la marche. Ces deux types de dysfonctionnements existent à des degrés divers. Ainsi, on peut entendre parler de surpronation et d’hyperpronation du pied lorsque le pied est tordu vers l’intérieur et que la voûte plantaire s’affaisse vers l’intérieur lors de la marche.

 

Comment prévenir la pronation et la supination des pieds

Pour prévenir la pronation et la supination des pieds, il convient avant toute autre chose de repérer ce phénomène. Cela peut se faire assez aisément à l’aide par exemple de l’observation de ses chaussures de course lorsqu’on la pratique. L’usure de celle-ci va en effet être un excellent indicateur quant au type de foulée. Une usure à l’avant, mais plutôt centrale indique une foulée universelle alors qu’une usure plus importante à l’intérieur et à l’avant suggérera une foulée pronatrice et une usure sur les parties externes sera en faveur d’une foulée supinatrice. Les causes les plus fréquentes de la pronation et de la supination sont au nombre de deux : l’origine héréditaire et la malformation congénitale. Toutefois quelle qu’en soit la cause exacte, les phénomènes restent globalement identiques. Les ligaments s’assouplissent au-delà de la norme tout comme les muscles ce qui ne permet plus un bon maintien de l’articulation qui petit à petit se déforme avec une rotation du pied engendrant un pied qui tourne vers l’extérieur. Selon la rotation interne ou externe du pied, le résultat sera alors un pied en pronation ou un pied supinateur. Ces conditions peuvent être accentuées par le port de chaussures inadaptées et avoir pour symptômes des douleurs vives au niveau des pieds et des chevilles, il est alors nécessaire de se tourner vers un professionnel de santé afin d’établir un diagnostic et d’envisager les traitements adaptés afin de rectifier la posture et d’aligner à nouveau l’articulation pour remédier à la déformation et aux symptômes qu’elle entraîne.

 

Conséquences et problématiques de la pronation et supination des pieds

Ces dysfonctionnements lors de la marche vont être à l’origine d’une déformation de l’articulation, mais aussi des muscles et des ligaments qui la maintiennent et vont avoir une incidence sur l’arche plantaire. Au rang des conséquences notables et faciles à détecter, on peut noter des douleurs au pied, une blessure du pied, une difficulté à marcher, une sensation de fatigue des pieds et une douleur au talon. Il est également possible de voir apparaître des complications comme des tendinites pouvant atteindre le tendon d’Achille ou le muscle tibial inférieur ou encore des entorses de la cheville, des oignons au pied, un hallux valgus, un varus calcanéen ou une fasciite plantaire. Ces affections étant généralement d’origine génétique ou congénitale, elles se développent dès l’enfance et peuvent donc affecter la marche de l’enfant et s’aggraver au fil des années, il est donc préférable de les prendre en charge précocement pour limiter l’intensité de la supination du pied ou du pied en pronation. À cette fin, il est indispensable de prendre rendez-vous avec un professionnel de santé spécialisé ou une clinique podiatrique qui sera à même de proposer le traitement rapide le plus pertinent pour remédier à cette problématique.

 

Comment corriger la supination et la pronation

Afin de corriger un pied supinateur ou la pronation du pied, les conseils d’un podiatre comme le Dr Bochi sont nécessaires. Lors du rendez-vous avec le podiatre ou le podologue du sport, un examen clinique approfondi sera réalisé afin de mettre en lumière l’état des articulations du pied et de la cheville. Lors de celui-ci, le professionnel sera amené à examiner la cheville et le pied au repos, mais également à la physiologie du mouvement. Des examens complémentaires comme des radios peuvent également être réalisés afin d’établir un diagnostic précis. Se fondant alors sur celui-ci, mais également sur l’âge du patient, le professionnel de santé proposera un plan de traitement adapté. Ainsi, chez les plus jeunes enfants traités précocement il pourra être mis en place des orthèses afin de modifier au plus tôt la position de l’articulation, le spécialiste peut également conseiller des exercices à réaliser régulièrement afin de favoriser l’alignement de l’articulation. Ce type de thérapies se révèle très efficace avant 5 ans pour rectifier ces conditions durablement. Cependant, il sera indispensable de poursuivre ce traitement jusqu’à la fin de la croissance de l’enfant pour s’assurer d’un résultat sur le long terme ce qui suppose des changements d’orthèses réguliers. Il est évidemment possible d’agir aussi à l’âge adulte grâce à la mise en place d’orthèses préfabriquées ou réalisées sur mesure. Ces dernières tiendront compte non seulement de la pathologie à traiter, mais également des symptômes et de la sévérité de la déformation. Par ailleurs, en plus des orthèses plantaires, il est conseillé au patient de choisir de rechercher des chaussures adaptées et stables.

Si vous souhaitez être examiné pour savoir si la pronation excessive est une cause potentielle de votre affection, appelez dès aujourd’hui pour prendre rendez-vous dans notre clinique podiatrique à Montréal.

Sources:
https://www.rheumaliga.ch/
https://fr.3b-international.com/
https://www.irbms.com/
https://sirc.ca/

© 2015

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931