Menu

Rendez-vous


Traitement – Syndrome du canal tarsien du pied

Auteur: Dr George Bochi, podiatre

Beaucoup plus connu que le canal tarsien, vous êtes peut-être beaucoup plus familier avec le canal carpien. Le syndrome du canal tarsien, est alors très similaire à celui du canal carpien qui lui va plutôt concerner le poignet et la main alors que le tarsien concernera la jambe et le pied.

Le syndrome du tunnel tarsien engendre une douleur voire même des engourdissements et des brulures au niveau du pied, en effet ce syndrome va être mis en cause par le biais d’une irritation du nerf tarsien qui suit un chemin de l’intérieur de la cheville à l’arrière de l’os de cette dernière.

Mais plusieurs questions se posent, car très souvent ce syndrome est associé à d’autres maux comme la fasciite plantaire ou encore un pied plat ou accentué par une marche intensive par exemple. Mais alors qu’est-ce qui peut causer le syndrome du tunnel tarsien au pied ? Quels sont les symptômes ? Comment diagnostiquer cette pathologie ? Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans cette article.

Causes et symptômes — syndrome du canal tarsien du pied

Le syndrome du canal tarsien se provoque de la même façon que celui du tunnel carpien, c’est pourquoi d’ailleurs cette pathologie est souvent appelée le syndrome du canal carpien du pied. Il est le plus habituellement causé par une compression du nerf qui va alors provoquer la douleur. Une traction répétitive sur le nerf va alors créer des blessures et une inflammation qui elles engendreront de très fortes douleurs lors de la marche, mais aussi au repos.

En grande majorité, lorsque le syndrome du canal tarsien est diagnostiqué, il est très souvent dû à une traction du nerf, une excroissance osseuse, un ganglion, ou alors à une autre pathologie comme un pied plat, une fracture, de l’arthrose ou même dans certains cas un gonflement de la cheville qui sera causé soit par une insuffisance cardiaque ou rénale. Le tunnel tarsien se trouve au niveau de la cheville en passant derrière l’os de celle-ci allant jusqu’au-dessous du pied. C’est pourquoi généralement les symptômes de ce syndrome se ressentent à ce niveau.

Ce syndrome peut causer de nombreux symptômes, mais les plus courantes vont être la sensation de brulure, un picotement douloureux ressenti au niveau de la cheville et du pied, un engourdissement, des fourmillements, mais aussi et surtout de très fortes douleurs vives remontant de la cheville, au talon, jusqu’aux orteils. Ces douleurs peuvent être intensifiées lors de marche ou course intensive ou même lors du port de chaussures inadéquates et seront moins intenses au repos, mais ne disparaitront jamais totalement.

Les traitements possibles

Le syndrome du canal tarsien n’est pas une fin en soi et de nombreux traitements sont possibles à l’heure actuelle, qu’ils soient chirurgical ou non chirurgical. Nous allons vous en parler ci-dessous.

Le plus souvent les traitements non chirurgicaux sont utilisés au préalable pour diminuer les symptômes au niveau du nerf, comme souvent ce syndrome est accompagné des pathologies du pied plat ainsi que de la fasciite plantaire, les traitements de ces pathologies conviendront parfaitement. Il faudra alors proposer un support de l’arche du pied comme le port de chaussures confortables ou encore d’orthèses préfabriquées qui serviront à disperser la force du pied.

D’autres traitements vont aussi être proposés moins invasifs que l’injection de corticoïdes obligatoire dans certains cas comme lorsqu’un œdème se forme autour de la cheville, qui sont la pratique d’exercices d’étirements ou une modification des activités quotidiennes comme rester le moins possible en station debout. Lorsque l’on parle d’étirements, ces derniers doivent concerner la cheville, le mollet, mais aussi le pied. La perte de poids peut aussi dans certains cas réduire les symptômes de syndrome du canal tarsien puisque cela diminuera tout simplement la force sur le pied et donc sur le nerf. Dans certains cas malheureusement, les traitements dits « non-chirurgicaux » ne seront pas suffisants et vous devrez tout de même passer par la case chirurgie.

Ces traitements vont alors permettre une décompression du nerf tarsien, mais attention, ils ne doivent pas être pris à la légère, le traitement chirurgical vient en dernier recours ! En effet lorsque cette technique est utilisée, ce n’est pas la pathologie sous-jacente qui a causé le syndrome qui est traité, mais seulement le symptôme. La technique est faite sous anesthésie locale, mais peut dans certains cas engendrer quelques complications comme une intensification des symptômes et douleurs.

À ne pas négliger lorsque le syndrome est causé par une autre maladie comme le diabète ou encore une insuffisance cardiaque ou rénale, il faudra dans un premier temps traiter ces maladies pour espérer que les symptômes disparaissent.

Quand consulter un podiatre ?

Lorsque les douleurs deviennent insupportables, il vous faudra alors prendre la décision de vous rendre chez un professionnel de la santé comme un podiatre qui sera en mesure de diagnostiquer votre syndrome du tunnel tarsien dans les plus brefs délais. En effet, laisser trainer ce type de douleurs peut entrainer des lésions nerveuses très mauvaises pour la cheville et le pied. Votre podiatre pour confirmer le diagnostic devra réaliser un examen clinique du pied. Il confirmera alors ou non la présence du syndrome du tunnel tarsien, mais aussi la présence d’autres pathologies conjointes comme une fasciite plantaire ou un pied plat. Il lui suffira de palper le pied dans certains cas pour évaluer et diagnostiquer la pathologie. Mais très souvent il devra tout de même réaliser une étude de la conduction nerveuse pour évaluer les sensations au niveau du nerf tibial et de la plante du pied ainsi qu’un acte d’imagerie comme les rayons X ou encore une résonance magnétique pour éliminer toute trace de masse sur le nerf par exemple.

Si vous pensez être atteint du syndrome du tunnel tarsien, nous vous conseillons de vous rendre rapidement dans une clinique spécialisée à Montréal pour consulter un podiatre. Il sera alors en mesure de déterminer si une intervention chirurgicale sera requise ou non. Ne perdez plus de temps et consultez rapidement le professionnel de santé adéquat.

Sources:

https://www.institut-main.fr/
http://www.chu-rouen.fr/
https://www.merckmanuals.com/

© 2019

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931