Menu

Rendez-vous


Traitement de la tendinite du tendon tibial postérieur

Auteur: Dr George Bochi, podiatre

La tendinite du tibial postérieur est une affection généralement d’origine dégénérative causant une douleur importante au niveau du talon qu’il est indispensable de traiter. En effet, la tendinopathie tibiale peut s’aggraver avec le temps entraînant une souffrance de plus en plus importante pouvant devenir réellement handicapante. Il est néanmoins possible de soigner une tendinite au talon grâce aux soins de professionnels spécialisés et compétents en mesure d’établir le diagnostic d’une atteinte du tendon tibial postérieur et de proposer un traitement adapté.

Symptômes d’une tendinite du tendon tibial postérieur

La tendinite du tendon tibial postérieur va se manifester dans un premier temps par une douleur interne au niveau de la cheville, cette douleur ressentie d’abord occasionnellement lors de la marche puis va s’intensifier et devenir de plus en plus fréquente au fur et à mesure. La personne souffrant de ce type d’affection peut ressentir une sensation de brûlure ou une sensation de tension. D’autres symptômes peuvent également indiquer une tendinite tibiale comme l’apparition de crampes aux mollets, des sensations de raideurs au niveau du muscle tibial postérieur ou encore des fourmillements à la cheville. Si l’on note une enflure et une rougeur de la cheville, cela peut indiquer une accumulation du liquide au niveau de la cheville traduisant une ténosynovite du tibial postérieur.

En cas d’atteinte du tendon tibial antérieur, la douleur va également se manifester dans cette zone, on peut ainsi voir apparaître des sensations de brûlure sur le pied et une enflure. D’un point de vue pratique, la douleur va être de plus en plus intense et fréquente en l’absence de traitement, la descente d’escaliers sera douloureuse et globalement la mobilisation de la cheville entraînera une souffrance systématique. Ces affections sont le plus souvent d’origine dégénérative, mais peuvent également être causées par un stress excessif, une blessure, un traumatisme ou encore une mauvaise mécanique du pied.

Causes et complications de la tendinite du tibial postérieur

Il existe de nombreuses causes à l’origine d’une tendinite du tibial postérieur même si bien souvent elle est d’origine dégénérative. En effet, un stress important de la cheville comme la pratique d’un sport intensif avec un manque d’étirement et des mouvements répétés ou un mauvais positionnement du pied accompagné d’une mauvaise mécanique comme l’hyperpronation peuvent entraîner de micro-ruptures du tendon et à terme l’apparition de ce type de pathologie. De la même façon, la déshydratation peut être un facteur déterminant dans le développement d’une tendinite de ce type. Par ailleurs, certains éléments de l’hygiène de vie peuvent aussi avoir une influence sur la survenue d’une tendinite du tibial postérieur comme une prise de poids importante, une surcharge pondérale ou encore du surmenage. Les personnes ayant des jambes de longueur inégales sont également susceptibles de développer ce type d’affection.

Au-delà des questions d’hygiène de vie, la tendinopathie peut aussi être issue de traumatismes directs auxquels cas la rupture du tendon tibial postérieur est à craindre avec des symptômes d’autant plus prégnants avec notamment une douleur invalidante. D’autres éléments bien plus anodins peuvent aussi être la cause de ce type de tendinites comme le port de chaussures inadaptées, de chaussures usées ou encore le vieillissement. Lorsque la pathologie s’installe, la personne atteinte va ressentir un véritable inconfort au niveau de l’arche plantaire, pourra souffrir de difficultés motrices et développer une inflammation au niveau de la cheville. Toutes ces conséquences indiquent la nécessité d’entamer un traitement pour soigner cette affection aussi rapidement que possible afin d’éviter qu’elle ne s’accentue et n’entraîne des conséquences plus difficiles à prendre en charge.

Traitement maison et guérison

Il existe de nombreux traitements maison efficaces en début d’atteinte se révélant relativement efficace. Le plus évident est bien évidemment de placer la cheville au repos mécanique pour permettre au tendon de récupérer, la réduction des activités physiques est donc indispensable. Il est également possible de jouer sur la température de la cheville pour avoir un impact sur la douleur en réalisant des réchauffements par exemple ou au contraire avec l’application de glace.

Les étirements des pieds sont aussi fréquemment conseillés en cas d’activité physique pour préparer le tendon avant celle-ci. Le port de chaussures lacées est également vivement recommandé pour limiter les risques d’apparition de cette affection, si celle-ci commence à s’installer il peut être utile d’utiliser des semelles pré-fabriquées ou des semelles plantaires pour offrir un véritable soutien à l’arche plantaire. Enfin, si la cheville commence à enfler, l’usage d’anti-inflammatoires peut également être intéressant afin de réduire l’inflammation.

Traitements et thérapie chez un podiatre

Si les symptômes précédemment cités venaient à apparaître et à perdurer, il est vivement conseillé de consulter un professionnel afin que celui-ci procède à un examen clinique voire à un IRM. Ces examens auront pour objectif la confirmation du diagnostic, mais aussi d’affiner celui-ci pour établir le degré de la pathologie et ainsi proposer un traitement approprié.

En effet, selon la gravité de l’atteinte, le professionnel pourra proposer des orthèses plantaires qui soulageront et soutiendront l’arche plantaire. Une chevillère peut également être proposée pour soulager la cheville et prévenir les récidives une fois la tendinite soignée. Si la tendinopathie est plus grave, le podiatre qui est le professionnel le plus indiqué dans ce type de pathologie pourra proposer une médication et des anti-douleurs afin de soulager la souffrance liée à la tendinite et réduire l’inflammation pouvant y être liée.

Une autre option est la thérapie physique avec la prescription d’exercices de physiothérapie. Les cas les plus sévères pourront se voir proposer des ondes de choc radiales ou encore des injections de cortisone. Si toutefois l’IRM venait à révéler une rupture du tendon, il sera probablement nécessaire de passer par une chirurgie pour réparer la zone lésée. L’immobilisation complète peut aussi être recommandée, dans ce cas la tendinite pourra être soignée avec un plâtre permettant de mettre la cheville au repos complet. Quelle que soit l’alternative à privilégier, le spécialiste le plus compétent pour vous conseiller est le podiatre, n’hésitez donc pas à nous contacter dès que les douleurs deviennent trop intenses pour pratiquer des activités sportives régulières.

Sources:
http://www.bi-op.com/
https://www.merckmanuals.com/
https://www.em-consulte.com/
https://www.em-consulte.com/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/

© 2019

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931