Menu

Rendez-vous

Tendinite du tendon tibial postérieur

Auteur: Dr. George Bochi

La tendinite est un problème de pied commun puisque nos pieds subissent d’énormes quantités de force et ont rarement le temps de se reposer. Le tendon tibial postérieur est particulièrement susceptible d’être touché, car il doit fonctionner en permanence pour soutenir la voûte plantaire.

Si vous pensez que vous avez une tendinite tibiale postérieure, prenez rendez-vous tout de suite pour venir nous voir dans notre clinique à Montréal. Si elle n’est pas traitée, la tendinite peut conduire à une rupture ou une déchirure du tendon.

Anatomie

Le tendon tibial postérieur commence au niveau du mollet et passe derrière l’os de la cheville et sur le côté intérieur de la cheville. Le tendon s’étend plus loin vers le pied et s’insère dans de multiples endroits à l’intérieur et en dessous de la voûte plantaire. Une énorme quantité de tension et de pression est exercée sur ce tendon lors de chaque pas, car il contribue au maintien de la forme de la voûte plantaire. La quantité de contraintes exercées sur le tendon varie d’une personne à l’autre et aussi en fonction de la forme (la mesure dans laquelle le pied est « plat » ou « creux ») de leur pied. Il semblerait que seuls les gens ayant le pied plat peuvent être atteints de la tendinite du tibial postérieur, mais elle peut survenir chez n’importe qui.

Symptômes

Les symptômes de la tendinite tibiale postérieure incluent la douleur et le gonflement le long du tendon (soit à l’intérieur de la cheville et de la voûte plantaire). La douleur survient lors de la marche, l’exercice ou tout simplement lorsqu’on se tient debout. Cette douleur s’empire généralement au fil du temps. Initialement, les douleurs sont absentes au repos, même si cela peut changer avec le temps. Dans les cas avancés, la tendinite peut provoquer une déchirure complète ou partielle du tendon.

Diagnostic

Nous pouvons généralement faire ce diagnostic très facilement en évaluant le dossier médical. Parfois, un examen IRM ou une radiographie pourrait être nécessaire pour déterminer l’étendue des dommages au tendon tibial postérieur.

Traitement initial

Le traitement dépend du moment que les symptômes se sont premièrement présentés et la quantité de force perdue dans le tendon, le cas échéant. Le traitement initial peut comprendre :

  • les médicaments anti-inflammatoires
  • la contention souple
  • les orthèses
  • la physiothérapie
  • le repos

Orthèses plantaires pour le traitement de la tendinite du tibial postérieur

Les orthèses pour le traitement de ce trouble sont conçues spécifiquement pour réduire la tension dans le tendon tibial postérieur. Cela exige souvent une orthèse qui est plus creuse au niveau du talon et épouse parfaitement la voûte plantaire (orthèse de forte adhérence). Les orthèses de forte adhérence aident non seulement à guérir le tendon en réduisant la tension, mais peuvent aussi aider à prévenir la réapparition de votre affection.

Traitement des cas résistants au traitement

Ce trouble devrait être traité le plus tôt possible afin de prévenir les dommages au tendon qui peuvent être encore plus difficiles à traiter. Si vous éprouvez des symptômes, appelez notre clinique à Montréal dès que possible.

Dans les cas les plus graves, un plâtre (ou une botte de marche) pourrait être requis pendant de quatre à six semaines pour permettre au tendon de se reposer complètement et adéquatement sans les contraintes du quotidien. Si ces mesures ne permettent pas d’atteindre un résultat acceptable, une intervention chirurgicale pourrait être nécessaire pour nettoyer la zone du tendon et réparer tous les défauts dans le tendon. L’intervention chirurgicale réparatrice est souvent nécessaire lorsqu’il existe une faiblesse progressive dans le tendon. Cette perte de force est appelée une dysfonction du tendon tibial postérieur.

Nous demandons souvent que nos patients utilisent des techniques de contention spécialisées pour réduire la tension dans le tendon tibial postérieur. Nous recommandons l’utilisation du ruban de kinésiologie, car il n’irrite pas la peau comme le ruban athlétique ordinaire. La vidéo ci-dessous démontre la bonne technique pour appliquer du ruban pour protéger le tendon.

©

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931