Menu

Rendez-vous


Traitement de la fracture de l’os naviculaire

Auteur: Dr George Bochi, podiatre

Traitement de la fracture de l’os naviculaire

L’os naviculaire est un os situé entre le milieu du pied et la cheville aussi appelée scaphoïde du pied qui peut être soumis à un stress relativement intense pouvant entraîner une entorse de l’os naviculaire et ses symptômes mais aussi une fracture de l’os naviculaire. Cette fracture du scaphoïde du pied va entraîner une douleur au niveau de l’os naviculaire ainsi qu’une zone gonflée qui doivent être traitées afin d’éviter les complications. Dans ce cadre, il est essentiel de consulter un spécialiste qui sera en mesure de diagnostiquer une entorse, une fracture de l’os naviculaire ou une entorse de Chopart et de proposer le traitement adapté qu’il s’agisse d’une chirurgie, d’une immobilisation, d’orthèses ou d’une rééducation.

Symptômes et causes d’une fracture de l’os naviculaire

Les fractures de l’os naviculaire sont très souvent mal diagnostiquées, car ce sont des fractures relativement rares, mais elles peuvent entraîner des complications à long terme si elles ne sont pas traitées correctement.

L’os naviculaire est au sommet de l’arche interne du pied et est donc très sollicité lors de la propulsion du pied pendant la marche et de l’amortissement du pied lorsque celui-ci arrive au contact du sol. La plupart du temps, cette fracture du scaphoïde carpien du pied sont liés à la pratique de certains sports comme la marche sportive, la course ou encore des sports nécessitant des sauts répétés, dans ce cas on parle bien souvent d’une fracture de fatigue. Toutefois, la fracture de l’os naviculaire peut aussi survenir à la suite d’une chute. Cette pathologie va avoir de nombreuses conséquences comme une impotence fonctionnelle se traduisant par une difficulté à bouger le pied, mais aussi par une douleur au niveau de l’os naviculaire. Cette dernière va le plus souvent se manifester pendant l’activité sportive dans un premier temps et plus particulièrement lors des sauts et des impulsions et lorsqu’on se met sur la pointe des pieds. La douleur va disparaître au repos et lors des activités plus douces comme la marche. Généralement, la douleur va apparaître progressivement, mais il arrive qu’elle se déclenche brutalement avec une sensation de craquement lors d’un effort intense comme un saut ou une impulsion.

Le diagnostic est bien souvent délicat, car la fracture peut d’une part être confondue avec une tendinite d’insertion du jambier et se voit difficilement lors des examens d’imagerie médicale. En effet, les radiographies classiques permettent rarement de bien apercevoir la fracture néanmoins d’autres examens d’imagerie peuvent être utiles pour le diagnostic comme la scintigraphie qui est très sensible ou encore le scanner osseux qui permet d’établir exactement la fracture, sa taille, etc. Un examen clinique est également pratiqué pour détecter des douleurs à la pronosupination passive, des douleurs à la palpation, mais aussi des ecchymoses ou un œdème et une déformation du pied se traduisant par un pied élargi et un avant-pied raccourci. Tous ces examens doivent être réalisés par un spécialiste de cette partie du corps qui pourra ainsi établir le diagnostic et proposer un traitement adapté.

Complications possibles d’une fracture non traitée

La fracture de l’os naviculaire du pied nécessite d’être traitée au mieux afin d’éviter les possibles complications liées à celle-ci et qui peuvent être réellement handicapantes à terme. Les séquelles d’une fracture non traitée sont en effet nombreuses et peuvent être graves. L’os fracturé et non traité peut ainsi entraîner une douleur aiguë ou encore une douleur chronique plus ou moins importante. Il est ainsi possible de voir apparaître des cals hypertrophiques qui vont être gênante pour pouvoir mettre des chaussures, mais aussi des durillons plantaires pouvant se développer en raison d’appuis trop importants et répétés entraînants des douleurs non négligeables.

Par ailleurs, si la fracture n’est pas détectée, il est possible qu’un effondrement de l’arche interne survienne lié à une mauvaise consolidation de l’articulation du pied et de la cheville. Dans les cas les plus graves et en l’absence de diagnostic et de traitement adapté, il peut arriver qu’une nécrose de l’os apparaisse ce qui est particulièrement dangereux. L’os naviculaire et sa fracture ou son déplacement doivent donc impérativement être repérés au plus tôt afin d’éviter toutes ces conséquences fâcheuses, la fracture de l’os naviculaire du pied doit ainsi donner lieu à un traitement adéquat en fonction de son degré de gravité, et ce le plus tôt possible.

Quand consulter et traitement de l’os naviculaire

Comme cela a été évoqué précédemment, la fracture de l’os naviculaire est plutôt délicate à diagnostiquer et peut passer souvent inaperçue et être négligée puisque la fracture se manifeste rarement de façon brutale, mais va bien souvent se traduire par des douleurs apparaissant uniquement pendant l’effort c’est-à-dire pendant les sauts et la pratique de certains sports, ces douleurs par vagues sont de bons indices et doivent être considérées comme des signes d’appel poussant à la consultation. De la même façon, lorsqu’on ressent une douleur au-dessus du pied ou une douleur sur le dessus du pied, il est préférable de consulter au plus tôt afin de vérifier l’articulation et la présence ou non d’une fracture de fatigue du pied.

Dans ces cas-là, il est préconisé de prendre rendez-vous au plus tôt chez un professionnel, n’hésitez donc pas si vous souffrez d’un de ces symptômes à nous contacter dès aujourd’hui pour prendre rendez-vous dans notre clinique de Montréal. Nos professionnels pourront ainsi réaliser le diagnostic et proposer des traitements afin de faciliter la cicatrisation osseuse et ainsi faciliter la guérison.

Dans un premier temps, si la fracture est récente et peu importante, il est possible qu’une consolidation et une immobilisation soient proposées. Par ailleurs, dans certains cas une attelle du pouce peut être la solution la plus pertinente. Lorsque la fracture est plus grave et qu’un déplacement important de l’os est détecté, une intervention chirurgicale peut être proposée, elle peut aussi être indiquée après une immobilisation n’ayant pas permis de guérir la fracture. Enfin, s’il ne s’agit que d’une entorse ou d’un début de déplacement de l’os sans fracture, les spécialistes comme les podiatres peuvent proposer des semelles en prévention afin d’éviter qu’une fracture ne survienne par la suite.

Sources:
https://footandankleinstitute.be/
https://www.em-consulte.com/
http://medical-athletics.eu/
https://www.fifamedicalnetwork.com/

© 2019

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931