Menu

Rendez-vous

La chirurgie de l’oignon

La chirurgie de l’oignon peut être très compliquée et déroutante. Il existe une énorme quantité d’informations disponibles et une grande partie de celles-ci sont contradictoires. Vous pouvez obtenir des informations sur Internet, auprès de votre médecin, de vos amis, des membres de votre famille, etc. Cet article est destiné à vous aider à éliminer les renseignements inutiles, vous aider à identifier les fausses informations et vous aider à prendre une décision éclairée. Avant de lire celui-ci, nous vous invitons à consulter notre article sur les oignons et la douleur articulaire du gros orteil.

Dans la plupart des cas, nous pouvons traiter la douleur causée par les oignons de façon conservatrice. En fait, nous croyons fermement que la chirurgie devrait être qu’un dernier recours. Nous surprenons de nombreux patients ayant des oignons aux pieds lorsqu’ils apprennent qu’il ne faut pas nécessairement avoir recours à la chirurgie (alors qu’ils ont été dits qu’ils n’avaient pas le choix). Cependant, si vous avez essayé tous les traitements conservateurs et la douleur de l’oignon persiste ou limite votre niveau d’activité, la chirurgie pourrait être une option très efficace au traitement de votre affection.

Qu’est-ce qu’un oignon?

Un oignon se produit lorsque le gros orteil se déplace vers le deuxième orteil et lorsque l’os derrière le gros orteil (c’est-à-dire l’os qui se situe le plus près de la cheville, le premier métatarsien) se déplace vers l’intérieur provoquant une bosse à l’intérieur du pied. Le terme médical pour un oignon est hallux valgus (hallus : gros orteil et valgus : tourné en dehors).

Quand doit-on opter pour la chirurgie de l’oignon?

À la clinique podiatrique du Dr Bochi, nous utilisons les critères suivants afin de déterminer si la chirurgie est recommandée :

  • Vous avez un oignon. Ceci est déterminé par l’examen clinique et les clichés radiographiques.
  • Vous croyez avoir essayé tous les types de traitement conservateurs. Les types de traitement conservateurs peuvent comprendre les éléments suivants :
    • les orthèses fonctionnelles; prescrites et moulées par votre médecin et conçues pour soulager la tension dans l’articulation du gros orteil
    • la modification des chaussures; y compris l’achat de chaussures appropriées pour votre type de pied (et votre niveau d’activité) et l’ajustement de celles-ci
    • le rembourrage/les coussinets
    • la modification des activités
    • les médicaments; le traitement de courte durée pourrait aider à réduire l’inflammation
    • l’application de la glace
    • le traitement par injection; même si ce traitement est rarement utilisé, il peut aider à la réduction de l’inflammation des bourses séreuses
  • L’oignon fait obstacle au bon déroulement de la vie quotidienne
  • Il y a de la douleur dans l’articulation
  • Vous souhaitez une chirurgie plus tôt que plus tard

L’intervention chirurgicale

Il existe un certain nombre de différentes façons d’effectuer la chirurgie de l’oignon. L’intervention chirurgicale diffère toutefois d’une personne à l’autre. Certaines interventions vous permettent de commencer à marcher beaucoup plus tôt ce qui signifie que vous n’aurez pas à utiliser des béquilles. Selon le type de pied, l’intervention pourrait provoquer un plus grand risque de récidive de l’oignon. D’autres types d’intervention peuvent vous obliger à utiliser des béquilles pendant quelques semaines, mais pourraient donner un meilleur résultat à long terme.

Les types de chirurgie de l’oignon

En règle générale, les interventions chirurgicales de l’oignon peuvent être classées en deux grandes catégories :

  1. les interventions de la tête métatarsienne
  2. les interventions de la base métatarsienne
  3. l’ablation des oignons; une partie de l’os est enlevée juste derrière l’articulation et l’os est ensuite déplacé — l’ostéosynthèse par vis (derrière l’articulation du gros orteil)

Pour les interventions de la tête métatarsienne, une partie de l’os est enlevée et la tête du métatarsien est déplacée pour corriger l’oignon. Plusieurs types de coupes osseuses sont effectués en fonction de la correction nécessaire. Les interventions de la tête métatarsienne sont généralement recommandées pour les oignons de taille légère ou modérée, ou pour les patients qui ne croient pas souhaitable d’avoir à utiliser des béquilles après l’intervention.

Les interventions de la base métatarsienne sont réalisées autour de la base du premier os métatarsien (l’os derrière le gros orteil). Ce type d’intervention pourrait comprendre la coupe semi-circulaire d’un coin de la base de l’os, la rotation de celle-ci (ostéotomie en croissant) et la fusion de l’articulation derrière l’articulation du gros orteil (l’intervention de Lapidus). Les interventions de la base métatarsienne sont généralement recommandées pour les oignons de taille modérée ou sévère.

L’intervention de Lapidus : une intervention réalisée à la base du premier métatarsien.

Dans l’ensemble, il existe beaucoup de variables lors de la sélection d’une intervention chirurgicale de l’oignon et la clé du succès est de trouver un chirurgien expérimenté qui comprend chaque variable et qui a les compétences nécessaires pour effectuer tous les types d’intervention. Certains chirurgiens pourraient ne pas avoir les compétences nécessaires pour effectuer des interventions de la base métatarsienne et n’offrir que des interventions de la tête métatarsienne.

Il existe plusieurs études médicales démontrant quels types de chirurgie de l’oignon sont les plus efficaces dans des situations bien précises. À la clinique podiatrique du Dr Bochi, nous effectuons un examen de votre jambe et de votre pied, nous passons en revue votre biomécanique et vos clichés radiographiques et nous vous donnons une explication compréhensible et complète des options qui vous sont offertes, y compris le type d’intervention qui serait dans votre intérêt primordial.

Qui devrait effectuer votre chirurgie?

Afin d’assurer un bon résultat, le critère le plus important pour votre chirurgie de l’oignon est de choisir le bon chirurgien. Les qualités d’un bon chirurgien/bonne chirurgienne (pour l’intervention chirurgicale des oignons) :

  • Être diplômé(e) en médecine podiatrique

Recherchez un(e) chirurgien (ne) expérimenté(e) qui est reconnu(e) dans son métier. Cela peut comprendre l’Ordre des Podiatres du Québec, la Canadian Federation of Podiatric Medicine (CFPM), l’American Podiatric Medical Association (APMA), etc.

  • Avoir une compréhension de la biomécanique

Pour pouvoir choisir la meilleure intervention, les chirurgiens doivent également avoir la capacité d’évaluer la structure biomécanique y compris la tension musculaire des muscles des jambes, l’alignement de la jambe et des pieds, le mouvement des os entourant le site de l’oignon et l’alignement de l’arrière-pied et du médio-pied.

  • Avoir de l’expérience considérable

Un chirurgien expérimenté est généralement mieux en mesure d’affronter une complication peropératoire ou postopératoire réduisant ainsi le risque de complications dans l’ensemble. De nombreuses études ont démontré que le facteur de prévision le plus important pour la réussite chirurgicale est le montant d’expérience du chirurgien.

  • Savoir manipuler les tissus en douceur

Lorsque les chirurgiens manipulent les tissus avec un contact léger, cela réduit la douleur et diminue le temps de récupération.

  • Pouvoir effectuer la chirurgie dans un environnement externe examiné par des pairs (tel qu’un centre de chirurgie ou un hôpital)
  • Pouvoir définir des attentes réalistes et des problèmes potentiels

Méfiez-vous des médecins qui essayent de vous convaincre d’opter brusquement pour la chirurgie ou qui parlent d’une chirurgie qui est « trop ​​belle pour être vraie ».

  • L’utilisation d’orthèses plantaires après la chirurgie

En règle générale, la chirurgie de l’oignon ne fait pas disparaître tous les facteurs qui ont provoqué l’apparition de l’oignon en premier lieu. Ceci est parce que la cause biomécanique de l’oignon est souvent liée au fonctionnement d’une autre zone du pied. Dans de nombreuses situations, la chirurgie pour corriger la cause biomécanique sous-jacente serait trop complexe pour être une option de traitement pratique. En outre, elle n’est simplement pas nécessaire dans la plupart des cas. Une fois l’oignon corrigé, des orthèses plantaires seront probablement utilisées pour améliorer la fonction biomécanique du pied et aider à prévenir la récidive de l’oignon. Les orthèses plantaires peuvent être placées dans de nombreux types de chaussures, y compris les chaussures de mode. Si vous possédez déjà des orthèses plantaires, veuillez noter que vous aurez probablement besoin d’une nouvelle paire après la chirurgie afin qu’elles soient mieux adaptées à la nouvelle forme de votre pied.

Les chirurgiens ne sont pas tous pareils 

Il faut faire preuve d’une grande prudence lorsque vous choisissez votre chirurgien (ne). Il est particulièrement important d’éviter ceux ou celles qui font des affirmations irréalistes concernant la chirurgie de l’oignon. Si vous voyez (ou entendez) l’une des déclarations suivantes, nous vous suggérons d’opter pour un(e) autre chirurgien (ne) :

  • « Quatre-vingt-dix pour cent des patients vivront une chirurgie sans douleur » 

La plupart des chirurgiens peuvent faire cette affirmation, car la chirurgie est généralement réalisée avec une anesthésie par blocage nerveux et le patient est sous sédatif ou endormi pendant la chirurgie. Après la chirurgie, les patients reçoivent une anesthésie par blocage nerveux de longue durée afin qu’ils puissent retourner chez eux sans douleur. Cherchez un chirurgien qui donne des attentes réalistes et ne fait pas sembler la chirurgie trop belle pour être vraie.

  • « J’ai inventé une meilleure intervention chirurgicale de l’oignon »

Il y a plusieurs problèmes avec cette affirmation. Tout d’abord, toutes les chirurgies de l’oignon sont une variation de plusieurs types d’interventions. Il y a eu une série de changements progressifs importants au cours des années précédentes, mais si vous entendez un médecin qui prétend qu’il a inventé une intervention qui est beaucoup mieux adaptée que celle d’un autre médecin, il convient de faire preuve de scepticisme. Deuxièmement, il n’y a pas de « meilleure » intervention chirurgicale de l’oignon. L’intervention correcte dépend de la forme de votre pied, la tension ligamentaire, la biomécanique et d’autres facteurs. Enfin, dans la plupart des domaines chirurgicaux spécialisés, s’il existe une intervention mieux adaptée qui a réellement été élaborée, elle a été adoptée par la plupart des bons chirurgiens.

  • « Mes patients n’ont jamais de récidive de l’oignon »

Selon des normes éthiques appropriées, il est tout simplement impossible de garantir qu’un oignon ne reviendra pas. Les chances d’une récidive de l’oignon sont réduites si le chirurgien choisit la bonne intervention et le patient suit toutes les directives postopératoires. L’utilisation d’orthèses plantaires sur mesure (en particulier celles prescrites pour améliorer la fonction normale de l’articulation du gros orteil) après la chirurgie peut aider à prévenir la récidive des oignons. En réalité, un très petit pourcentage d’oignons font une récidive. Toutefois et par ailleurs, les forces conduisant à la formation de l’oignon sont parfois trop importantes.

  • « Mes patients ne nécessitent jamais des béquilles »

Cela signifie souvent que le chirurgien sait seulement effectuer un seul type simple d’ablation des oignons. Les interventions chirurgicales d’oignons plus complexes pourraient nécessiter l’utilisation de béquilles. En fait, la plupart des chirurgiens demanderont que leurs patients utilisent des béquilles pour une courte période de temps pour réduire l’enflure et la pression sur le site chirurgical, même après une intervention qui permet au patient de porter son poids de façon précoce.

  • « L’intervention est réalisée dans notre propre centre de chirurgie » 

Vous devez faire preuve d’une grande prudence si un médecin pratique la chirurgie de l’oignon dans son propre centre de chirurgie. Les médecins qui réalisent des interventions chirurgicales dans un hôpital doivent passer par un processus d’accréditation et être approuvés par un conseil pour pouvoir effectuer des interventions chirurgicales individuelles. Les médecins de l’hôpital sont réévalués et réaccrédités de façon régulière. Cela vous assure que le médecin est qualifié et peut exercer votre intervention chirurgicale et n’a pas de déficience. Un centre de chirurgie privé doit généralement être autorisé à facturer directement l’assurance-maladie, néanmoins, les médecins ne sont pas réglementés. Un médecin pourrait ne pas être autorisé à réaliser une intervention chirurgicale dans l’hôpital, mais cela ne l’empêche pas de la réaliser dans son propre centre de chirurgie. Un médecin travaillant dans son propre centre de chirurgie ne fait pas évaluer la qualité de son travail. (Les patients ayant subi une chirurgie dans un centre de chirurgie privé ont plus tendance à connaître des complications.)

  • « Selon moi, votre oignon s’aggravera si vous ne subissez pas une intervention chirurgicale le plus tôt possible » 

Méfiez-vous des médecins qui ne suggèrent pas un traitement conservateur avant de proposer la chirurgie.

  • « La chirurgie est pratiquement sans douleur et peu invasive »

Méfiez-vous des médecins qui font paraître la chirurgie « trop belle pour être vraie ». Il est toutefois vrai qu’une intervention chirurgicale de l’oignon « peu invasive » existe depuis de nombreuses années. Il s’agit d’une chirurgie effectuée à l’aide d’une très petite incision. Puisqu’il existe un nombre important de complications avec cette « chirurgie peu invasive », ce type d’intervention n’est pas actuellement recommandé pour la correction de l’oignon. Un(e) chirurgien (ne) responsable vous donnera des attentes réalistes et fera le survol de toutes les éventuelles complications. Que ce soit la chirurgie de l’oignon ou autre, toute chirurgie peut connaître des complications.

Le Dr George Bochi est l’un des rares chirurgiens dans la région de Montréal certifié à la fois dans la chirurgie du pied et  de l’arrière-pied/la cheville. [Description de l’expérience chirurgicale du Dr Bochi, le cas échéant]

Plus de renseignements à l’égard de l’expérience du Dr Bochi sont disponibles ici.

Avant la chirurgie

  • Disposez d’un moyen de retourner chez vous.
  • Ne prévoyez pas de longs trajets pendant au moins deux semaines après la chirurgie.
  • Si vous avez des problèmes médicaux importants, vous devrez peut-être obtenir un certificat d’aptitude médicale auprès de votre médecin de famille, car il ou elle connaît mieux vos antécédents médicaux. Prévoyez un examen médical avec votre médecin de famille dans les 30 jours précédant votre intervention chirurgicale.
  • Si vous vivez seul, il est préférable de demander à quelqu’un de rester avec vous pendant les 24 premières heures suivant l’intervention.
  • Lavez votre pied la veille et le matin de la chirurgie afin de réduire le nombre de bactéries présentes.
  • Arrêtez d’utiliser des médicaments anti-inflammatoires (tels que l’aspirine, l’ibuprofène, Advil, Aleve, etc.) de cinq à sept jours avant l’intervention chirurgicale.
  • Si vous prenez un anticoagulant (tel que la warfarine), nous aurons besoin de déterminer si vous pouvez arrêter de le prendre ou alors prendre un médicament anticoagulant d’action brève avant la chirurgie.
  • La veille de l’intervention, ne consommez ni de boisson ni de nourriture après minuit.

Le jour de la chirurgie

La chirurgie est réalisée à l’hôpital ou dans un centre de chirurgie multidisciplinaire. La plupart des interventions chirurgicales du pied et de la cheville sont des chirurgies de jour et vous rentrerez à la maison le jour même de l’intervention. Les options anesthésiques sont généralement l’anesthésie locale avec sédation, l’anesthésie générale et l’anesthésie rachidienne. La plupart des interventions de l’avant-pied peuvent être effectuées sous anesthésie locale et sédation.

Après la chirurgie, vous serez peut-être mis sous anesthésie d’action longue. Vous recevrez également des médicaments antalgiques (antidouleur). Vous aurez besoin d’organiser un retour à la maison. Les patients ne sont pas autorisés à conduire à la maison le jour de la chirurgie.

Récupération après l’intervention chirurgicale

Le fait de pouvoir porter du poids sur le pied affecté après l’intervention dépend de l’intervention effectuée. Une intervention de la tête métatarsienne permet la mise en charge immédiate, mais nous croyons qu’il est préférable d’utiliser des béquilles pendant d’une à deux semaines. Les interventions de la base métatarsienne nécessitent une utilisation des béquilles pour une période de temps plus longue.

  • Gardez votre pied élevé autant que possible pendant la première semaine suivant l’intervention.
  • Gardez votre pied au sec pendant au moins deux semaines après l’intervention.
  • Une semaine après la chirurgie, votre pansement sera changé.
  • Deux semaines après la chirurgie vos points de suture seront retirés.

En fonction de votre intervention chirurgicale, le Dr Bochi vous indiquera quand vous pourrez porter votre poids et augmenter votre niveau d’activité.

Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les patients suivent les directives données après la chirurgie.
Si vous avez toujours des questions après la chirurgie, n’hésitez pas à appeler le Dr Bochi.

Mise en route

Appelez la clinique podiatrique du Dr Bochi pour discuter de votre chirurgie de l’oignon. Si c’est pour un deuxième avis, n’oubliez pas d’apporter des clichés radiographiques ou d’autres documents médicaux pertinents.

©

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931