Menu

Rendez-vous


Traitement de la marche en rotation interne

Auteur: Dr George Bochi, podiatre

Les troubles de la marche sont fréquents chez l’enfant, ils sont même considérés comme une étape physiologique normale dans le développement de l’enfant. Néanmoins certaines démarches doivent être des signes d’alerte et être surveillées attentivement pour éviter le développement d’une marche en rotation interne chez l’adulte qui peut causer bien des désagréments. Lorsque le pied est tourné vers l’intérieur chez l’enfant, on qualifie cela d’endogyrisme, cette affection est tout à fait normale jusqu’à un certain âge, mais cette torsion tibiale interne peut nécessiter un traitement si elle ne disparaît pas d’elle-même.

Causes et diagnostic de la marche en rotation interne

L’endogyrisme, aussi appelé in-toeing, est une démarche atypique chez l’enfant se manifestant par les pieds qui rentrent vers l’intérieur lors de la marche. D’ordinaire cela se corrige spontanément au cours des années, il s’agit en effet d’une évolution classique durant la croissance. Toutefois certains éléments peuvent perturber la remise en place naturelle des pieds et entraîner le maintien de cette rotation interne du pied.

En effet, certaines mauvaises habitudes de l’enfant comme certaines positions néfastes préférentiellement adoptées par l’enfant peuvent entraîner le maintien de cette condition normale jusqu’à 3 ans. Un déséquilibre de la tonicité peut aussi être à l’origine de ce trouble des pieds. Par ailleurs, une mauvaise position intra-utérine pendant la grossesse peut aussi favoriser l’apparition du pied croche.

Enfin, certaines causes génétiques peuvent être à l’origine d’une malformation entraînant une marche avec un le pied tourné à l’intérieur. Les causes sont donc multiples, mais peuvent globalement être séparées en quatre grandes origines : la malformation génétique, la torsion fémorale interne liée à de mauvaises habitudes de positionnement chez le tout-petit comme évoqué précédemment, la torsion tibiale interne et le metatarsus adductus en lien avec la position du fœtus.

Conséquences de l’endogyrisme non traité chez l’enfant

Si la plupart du temps l’endogyrisme va disparaître de lui-même, il arrive néanmoins qu’il dure au-delà du temps considéré comme normal pour cette étape classique du développement de la marche. Si le problème persiste chez l’enfant, il est donc préférable de consulter, car l’endogyrisme peut avoir bien des conséquences. En effet, le pied plat qui est extrêmement fréquent chez le bébé peut se maintenir et influer sur l’endogyrisme tout comme le pied hyperpronateur ou encore le pied qui s’affaisse. Toutes ces déformations vont contribuer au développement de patrons moteurs qui seront difficiles à corriger au fur et à mesure que l’enfant grandira et pourront entraîner un débalancement musculaire à l’âge adulte. Cette démarche très particulière peut également engendrer une déviation du gros orteil qui peut se compliquer avec le développement d’oignons (aussi appelés hallux valgus).

Par ailleurs, en l’absence d’un traitement adéquat, l’endogyrisme peut avoir pour conséquence une rotation interne de la hanche. Dans le cas de cette dernière, il est possible que les genoux opèrent aussi une rotation interne voire même que le membre inférieur en totalité fasse une rotation interne. Plus l’endogyrisme s’installera, plus les complications peuvent être nombreuses et le traitement difficile à effectuer, c’est pourquoi il est indispensable de savoir repérer lorsque celui-ci s’éternise afin de prendre les mesures nécessaires.

Quand consulter pour la rotation interne du pied

La présence de pied en dedans et de pieds plats sont des étapes classiques du développement de la marche chez l’enfant, ce dernier a donc généralement une démarche avec les pieds tournés vers l’intérieur dans les premières années de sa vie, mais cette façon de marché va d’ordinaire se normaliser d’elle-même. Néanmoins, si cette démarche persiste et s’accentue après 6 ans et au moindre doute il est recommandé de consulter un professionnel, car ce trouble peut rapidement devenir handicapant pour l’enfant.

Ainsi, si l’enfant se plaint de douleurs intenses, si l’on observe des chutes répétées ou encore si la démarche semble atypique, il est préférable s’adresser à un podiatre. Celui-ci s’attachera à examiner le positionnement des articulations, mais il prendra également soin de regarder la démarche de l’enfant avant d’établir son diagnostic et de proposer un plan de traitement adapté si cela est nécessaire.

Traitement par un podiatre

Afin d’éviter les éventuelles complications précédemment décrites, il est indispensable de surveiller attentivement la démarche de son enfant afin de détecter les anomalies et de consulter dès que possible en cas de doute. En effet, la rotation interne du pied pendant la marche peut être un trouble invalidant et causant des douleurs difficiles à supporter qui en plus peuvent s’installer dans la durée et être ainsi bien plus difficile à corriger. La consultation précoce est donc indispensable afin d’éviter cela, il est donc intéressant en cas de doute de faire procéder à une évaluation par un podiatre qui s’intéressera entre autres à la barre de rotation.

Ce spécialiste pourra ainsi établir un diagnostic basé essentiellement sur un examen clinique complet et proposera une véritable intervention pour le développement de l’enfant afin que celui-ci soit le moins impacté possible par cette atteinte. Le podiatre pourra réaliser un véritable suivi du développement jusqu’à ce que cette problématique soit progressivement éliminée. À cette fin, il pourra proposer des programmes d’exercices pour étirer le pied si celui-ci est plat par exemple, mais aussi bien d’autres exercices pour stimuler les groupes musculaires mis en jeu dans la marche. Ces derniers peuvent être mis en cause dans la persistance de l’endrogynisme, mais aussi participer pleinement à sa disparition lorsqu’ils sont correctement stimulés.

Par ailleurs, le podiatre peut également proposer des orthèses plantaires pour corriger la position du pied, ces orthèses pédiatriques sont bien entendues adaptées aux jeunes enfants ainsi qu’à la sévérité de l’atteinte. Enfin, en dernier recours si la rotation est importante et que les précédents traitements évoqués restent sans effets ou sont voués à l’échec en raison d’une malformation, le podiatre peut être amené à proposer un traitement par chirurgie pour modifier la constitution et la position de l’os à l’origine du problème. Dans ce cas-là il procédera évidemment à un bilan scannographique pour confirmer la nécessité de l’opération chirurgicale. Pour identifier l’endrogynisme et bénéficier au plus tôt d’un traitement adapté, n’hésitez pas au moindre doute à prendre rendez-vous dans notre clinique.

Sources:
https://medfam.umontreal.ca/
https://dumas.ccsd.cnrs.fr/
https://sites.uclouvain.be/
http://pap-pediatrie.fr/
https://www.revmed.ch/

© 2019

  • 1
    Clinique Podiatrique
    Centre-Ville de Montréal

    1826 Sherbrooke O,
    Montreal, QC H3H 1E4
    514-931-6111
  • 2
    Clinique Podiatrique Villeray,
    Ahuntsic, Rosemont

    8415, St Denis-Local 210
    Montreal, QC H2P 2G9
    514-381-1931